La goélette islandaise

A l’origine on a le breton « gouelan », qui veut dire « pleurer » et qui donne son  nom au  goéland, oiseau  pleureur.  Mais le  goéland  est  aussi  un  bel oiseau  blanc, à  la  silhouette élégante : à son tour  il a donné  son nom à la goélette  pour sa forme  élancée et  l’impression de légèreté qu’elle dégage.  

goélette paimpolaise

 La goélette islandaise a éliminé progressivement les brigantins, bricks, lougres, sloops, chasse-marées…mal adaptés aux conditions de tempête de la mer d’Islande.  A partir de 1880 la goélette à hunier devient le navire islandais par excellence. Elle fut conçue et modifiée progressivement grâce aux  indications  des  capitaines  jusqu’à  devenir   le  bateau le mieux adapté  à  la  pêche  errante  telle  qu’elle  se  pratique  en  Islande :  à la  fois légère pour   bien lever à la lame  et rapide pour bien tenir le « près » même par  mer  très  dure. Robuste  et  très  marine, elle  se  laisse  porter  sous voilures  réduites  même avec une  bonne cargaison.  

   

La Jeanne 1902

l'Edelweiss, modèle de goélette telles qu'elles furent construites après 1880

Belle apparence, reconnaissable à sa voûte élancée, à la mâture verticale et souvent souquée vers l’avant et au hunier du mât de misaine, qu’on manoeuvrait du pont.

Le hunier

Sa silhouette est bien connue grâce aux deux goélettes actuelles de l’Ecole Navale : L’Etoile  et  La Belle Poule construites sur le modèle des goélettes islandaises.

Les dimensions de la goélette islandaise sont en moyenne :

  • 35 mètres de longueur
  • 7 mètres 50 de largeur
  • 200 tonneaux, dotée d’une cale de 5 mètres de profondeur
  • surface totale de la voilure environ 460 M2
  • Sa vitesse va de 7 à 10 noeuds
  • l’équipage est de 20 à 22 hommes

 

Les voiles de la goélette islandaise :

Voiles de la goélette René, 1905, Chantiers Bonne  Lesueur

Manoeuvres des voiles :                                                         

Coupe de la coque d’une goélette : En (A) se trouve le carré où loge l’état –major, seul le capitaine a droit à un semblant de cabine : tout le monde couche dans des cabanes, sortes de lits clos aménagés dans les parois du carré

 En (B) une soute et en (C) une cambuse  permettant de serrer toutes sortes de  provisions et  de matériel

 En (D) est la cale à vin et à cidre où l’on  ramasse  aussi les provisions d’eau de vie

 (E) est la cale à poisson, elle est traversée  verticalement par les épontilles soutenant  les  barrots du pont et par l’archipompe  (F) entourant  le pied du grand mât

 (H) est le puits aux chaînes
En (J) on trouve le poste d’équipage où s’entassent les hommes : ils y dorment dans leurs cabanes, s’y reposent et y prennent leurs repas. En dépit du petit poêle à charbon dont le tuyau sort par la claire-voie l’humidité y est constante et il faut fermer la descente pour éviter les paquets de mer. C’est dans cette ambiance confinée et dans des conditions d’hygiène et de saleté déplorables que des islandais vivent pendant près de 6 mois.

Sous le plancher du poste sont aménagés en (K) les caisses à eau potable.

Enfin (L) est le « gaviot où sont stockés les provisions de charbons de bois et de terre pour les poêles et la cuisine.

  Extrait de Jean Le Bot :  Les Bateaux des côtes de la Bretagne Nord aux derniers jours de la voile.

 

La Glycine dernière goélette islandaise de Paimpol a fait sa dernière campagne de pêche en 1935.

 

2 Commentaires

Classé dans Pêche à Islande

2 réponses à “La goélette islandaise

  1. Nicole

    Que de recherche!Belle documentation!
    Beau travail!
    On lit,on relit sans jamais se lasser.
    Nous imaginons mieux ce que pouvait être la vie de nos arrières grands parents….
    Merci pour la grande qualité de ce site.
    Ne deviendriez vous pas un peu « bretonnes »,chères dames du « Sud ».
    Du fond du coeur Bravo et Merci!

    • Merci Nicole;
      As-tu mis le lien sur ton site, comme invitation à ceux qui ne seront que de passage, à mieux connaître ce qui fait l’âme profonde de ce beau pays ? Il m’a fallu faire cette longue recherche pour le comprendre et cela change le regard sur les lieux et les gens.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s